raccourci ubp separateur ubp ent_raccourci separateur ubp acte separateur ubp bfm

Vous êtes ici : Accueil > Thomas Pesquet était bien au rendez-vous le 20 mars (...)

Thomas Pesquet était bien au rendez-vous le 20 mars 2017

Thomas Pesquet était bien au rendez-vous le 20 mars 2017 à 14h

Sous le titre de "c’est ta conf", des élèves de la planète Terre et plus précisément de France ont été sélectionnés pour assister en direct à un échange avec Thomas Pesquet et transmettre des questions à l’astronaute. Deux classes de SEGPA du Collège Emile Guillaumin de Moulins ont été sélectionnées.
Le thème choisi était celui de l’eau à l’occasion de la journée mondiale sur l’eau.

D’un côté des journalistes en herbe transmettent les questions des élèves, reçues sur les tablettes et de l’autre, Thomas Pesquet, depuis l’ISS (International Space Station) si petit par son habitacle mais si grand par sa position dans l’espace sur une orbite située à 400 km au-dessus des têtes des collégiens et écoliers. Comme l’indique Sciences et Avenir (20 mars 2017) l’échange était disponible sur des milliers d’écrans connectés au web, le tout en direct. Cocorico : la solution est pourvue par une société française qui explique avoir travaillé 2 mois à la mise au point de ce live streaming, expliquant que ce "message peut vraiment être diffusé en HD n’importe où ! "indique Sciences et Avenir.

Les réponses de Thomas s’effectuent en 5 à 6 secondes en passant par plusieurs satellites et le centre de Houston. Plusieurs thèmes abordés dans le domaine de l’eau, relatives aux conditions de vie dans la station spatiale avec la découverte pour les élèves du recyclage de toutes les eaux usées ainsi que de l’eau issue du métabolisme des astronautes (l’urine par exemple). Des questions sur le comportement de l’eau dans l’espace et une démonstration de Thomas qui, en direct, a fait voyager une goutte d’eau dans son enceinte comme un ballon de baudruche et enfin son ressenti sur les problèmes de disponibilité d’eau sur la Terre et les inégalités que cela engendre. On soulignera la qualité de l’échange avec un scientifique, astronaute, qui a su adapter son langage aux élèves journalistes d’un jour et communiquer son enthousiasme aux jeunes Français impliqués dans cette aventure spatiale.

Un moment chaleureux et exceptionnel pour les étudiants présents (presque 40 % des Master 1 étaient au rendez-vous, sachant que 50% d’entre eux étaient en cours), ce qui montre l’intérêt qu’ils ont porté à un projet de cette nature sur ces aspects scientifiques , technologiques, langagiers et pédagogiques . Un projet qui aura pu être moteur dans la cohésion des groupes d’élèves impliqués.
Une autre question d’ordre pédagogique et organisationnel pouvait se poser : eh oui, il est plus facile d’atteindre l’espace que de faire le trajet de quelques kilomètres pour les élèves de SEGPA attendus sur le site ESPE. Les élèves n’ont pas pu rejoindre la planète ESPE car leur vaisseau spatial « BUS » pour des raisons encore très floues n’a pas rempli sa mission : inutile de décrire l’état du Capitaine de cette expédition (le directeur des classes SEGPA, Yves Bernet), la déception des hôtes de la planète ESPE et de ses habitants ainsi que celle des spationautes (les élèves de SEGPA) ; lot de consolation toutefois : sur les 40 minutes d’échange prévus, les élèves des classes de SEGPA du Collège Emile Guillaumin ont pu assister à 15 minutes d’échanges dans leur collège sur les 40 minutes prévues, même si les conditions techniques de transmission n’étaient pas idéales.
Les futurs professeurs ont bien retenu la morale de cette histoire : à projet exceptionnel, organisations matérielles exceptionnelles donc mission du professeur d’école et réactivité exceptionnelles.

ENT

Nous suivre

fb
tweet
rss
youtube
video_campus